Constant MADON
Hautboïste

Constant a reçu une bourse pour acheter un hautbois

Quel est votre parcours artistique ?
J’ai débuté la musique au conservatoire d’Auxerre dans la classe de Vincent Lescornez. J’y ai obtenu, à 15 ans, un DEM de hautbois. Je me suis passionné très rapidement pour la musique, les instruments, la musique de chambre et l’orchestre. Voulant vivre de cette passion, j’ai intégré le Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris, en cycle de perfectionnement, dans la classe de Nora Cismondi. L’arrivée sur Paris m’a fait découvrir la richesse de ce milieu et m’a conforté dans ma démarche, participant à tous les projets que l’on me proposait. En 2016, j’ai intégré le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans la classe de David Walter. Mes rencontres m'ont amené à pratiquer largement la musique de chambre. Avec l’ensemble Evasio nous avons obtenu une licence de musique de chambre également au CNSM. J’ai validé ces deux cursus mention très bien. Parallèlement, j'ai intégré la formation au diplôme d’état de pédagogie car, conscient et immensément reconnaissant de tout ce que la musique m’a apporté, je souhaite la transmettre à mon tour. Je poursuis actuellement mes études en master de hautbois dans la classe de Jacques Tys. En parallèle notre ensemble Evasio vient d’être admis en master de Musique de chambre. J’espère à court terme intégrer un orchestre professionnel et participer à des concours internationaux.

Quel regard portez-vous aujourd'hui sur votre profession ?
Mon regard sur le métier de musicien est en perpétuelle évolution. C’est un métier qui demande de la discipline, de la capacité d’adaptation et de se remettre chaque seconde en question afin que les émotions que l’on souhaite faire passer atteignent le public. En même temps, être musicien, c’est avoir la chance d’être en permanence en contact avec un univers vivant, sensible et extrêmement riche.

Comment vous voyez-vous dans 5 ans ? Dans 10 ans ?
D’abord, j’espère intégrer un orchestre professionnel et continuer à progresser personnellement et avec mon quintette à vent. D’autre part, je souhaite participer à des concours internationaux, en solo et en musique de chambre pour l'expérience humaine et musicale que cela représente.

Interview réalisée en 2021
Photographie : Julia Grandperret