Mohamed ABAKAR
Photographe


Mohamed a reçu a obtenu une bourse pour une aide à la création

 


Quel est votre parcours artistique ?
J’ai commencé à faire de la photo à l’âge de 18 ans à la fin de ma scolarité au Soudan, je m’intéressais à la nature et aux cérémonies traditionnelles. Ensuite, je me suis mis à l’écriture. Quand je suis arrivé en France, j’ai intégré le programme étudiants invités de l’ENSAD en section photo-vidéo. Dans le cadre d’un atelier réalisé à Versailles, j’ai obtenu le second prix pour mon projet Réfugiés à découvert, montrant des réfugiés côté de statues emballées dans le parc du château de Versailles. Ces photos ont été exposées au Palais Royal près du ministère de la Culture avec l’atelier des artistes en exil et au Collège de France à l’invitation de Mathieu Pernot.  


Quel regard portez-vous aujourd’hui sur votre profession ?
J’ai besoin de dénoncer les dysfonctionnements de ce monde avec mes photos. En ce moment je travaille sur la question des réfugiés, je me sens particulièrement concerné étant donné mon parcours. Je veux montrer leurs conditions de vie et alerter l’opinion publique sur leurs conditions de vie après tout ce qu’ils ont vécu.

 

Comment vous voyez-vous dans 5 ans ? Dans 10 ans ? 
Je me vois comme un artiste célèbre accompli.

 

 

Photographie : Céline Anaya Gautier