Rémi CHAPEAUBLANC
Photographe

Rémi a réalisé les portraits des talents soutenus par Porosus en 2016

Quel est votre parcours  artistique ?
Bercé par des études d’ingénieur, j’ai d’abord du apprendre à déconstruire beaucoup de choses de ma formation. Lorsque je me suis lancé - comme un saut dans le vide - il y a 5 ans dans le monde de la photographie, je n’avais aucune idée de là où ça allait me mener. J’y ai découvert une passion pour le portrait et l’humain en général, qui s’exprime autant en studio à Paris, que dans mes expéditions à l’autre bout du monde. Aujourd’hui je suis en train de découvrir de nouveaux domaines : en plus du portrait et du voyage, j’explore les possibilités du film et de la réalisation.

Quel regard portez-vous aujourd'hui sur votre profession ?
Mon arrivée dans le monde de la photo, comme jeune photographe sans formation, a été à la fois un bouleversement et une envie de se surpasser. Ce bouleversement et l’obligation de se surpasser, c’est exactement comme çela que je vois le métier de photographe encore aujourd’hui. C’est un métier en telle mutation, qu’on ne peut pas y rester en stagnant. C’est grâce à ce moteur, à cette motivation, que j’ai décidé d’explorer toujours de nouveaux horizons.

Comment vous voyez-vous dans 5 ans ? Dans 10 ans ?
Il m’est très dur de répondre à cette question, car il y a 5 ans je n’aurais jamais cru en arriver là. Mais idéalement, dans 5 ans j’aimerais pouvoir décrocher un grand prix international et explorer une dizaine de pays supplémentaires. Et dans 10 ans, qui sait, avoir réalisé un long métrage ?

Interview réalisée en 2016
Photographie : Rémi Chapeaublanc