Rosine Vokouma
Comédienne

Rosine a reçu une bourse afin de l'aider à suivre ses études à l’École Régionale d'Acteurs de Cannes et Marseille.             

Quel est votre parcours artistique ?
J’ai commencé le théâtre à l’âge de 12 ans dans le club de mon collège et j’ai tout de suite su que je voulais en faire mon métier. Je me suis alors inscrite au sein d’une association d’improvisation dans laquelle je suis restée 4 ans. De plus en plus passionnée, je suis entrée en option théâtre au lycée, ce qui était ma matière principale avec la philosophie. Après l’obtention de mon BAC, j’ai été acceptée par La Sorbonne Nouvelle Paris 3 en Théâtre-Arts et Médias, avant de poursuivre au Conservatoire de Reims à l’âge de 22 ans. J’ai passé les auditions de la Classe de la Comédie de Reims et j’ai été reçue. J’ai donc passé deux ans au sein d’un CDN, à évoluer parmi les artistes et être formée par de nombreux.ses comédien.nnes et metteurs.euses en scène. Après l’obtention de mon DET, avec les félicitations du jury, j’ai passé sans relâche les concours des Écoles nationales. J’ai été acceptée à L’ERACM (École Régionale des Acteurs de Cannes et Marseille) en juin 2021.

Quel regard portez-vous aujourd'hui sur votre profession ?
Dans la lignée de la décentralisation qui opère en France depuis les années 80, je suis convaincue que l’Art du spectacle doit être accessible et pertinent pour toutes les classes sociales, peu importe leur localisation et leur budget. Dans un monde où les inégalités se creusent, il est essentiel que l’Art aille à la rencontre des gens et qu’il démocratise de plus en plus, et surtout, qu’il soit à l’image de la société : multi culturaliste. Plus que tout, le théâtre est un art de partage collectif.

Comment vous voyez-vous dans 5 ans ? Dans 10 ans ?
J'aimerais que mes années ne se ressemblent jamais, accumuler les projets hétéroclites, toujours dans le but de divertir et de porter un avis sur le monde qui nous entoure.
Je me vois évoluer avec des artistes qui ont le désir, comme moi, de faire avancer le théâtre français sur toutes les questions d’inclusion : ceux qui sont les plus démunis doivent avoir accès à l’art, toutes les cultures doivent être représentées et la question du genre au théâtre doit être bousculée ! Je me vois épanouie et sans cesse étonnée.

Interview réalisée en 2022
Photographie : Julie Glassberg